La Caravane


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [début d'une trilogie] Wind cyclone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daclusia
Etoile brillante ~
Etoile brillante ~
avatar

Nombre de messages : 176
Age : 25
Classe : Un ecaflip qui n'a plus rien de joueur, mais tout d'un tueur...
Métier(s) : Je créais des bijous de gastronomie, courant à travers le champs des rêves... Broyés dans mes mains.
Familier(s) : J'n'ai ni animal ni famille... Juste ma peine et ma haine...
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: [début d'une trilogie] Wind cyclone   Ven 9 Mar - 20:46

Le bruit de mon épée fendant l'air me projette dans le passé... Tous ces jeux, tous ces moments passés à jouer au lance-pierre... Tout ça c'est loin. Je reviens un peu à la réalité. Frapper est devenu une seconde nature, je ne sais même pas ce que je viens d'empaler. Un soldat bontarien. Sa lourde armure ne l'a pas protégé énormément... La lame est enfoncée dans l'estomac. Un peu plus, je le tranchais en deux. J'extirpe l'instrument de mort de son ventre et éssui un peu le sang qui en coule. Les runes de la lame se sont mises à briller... Etrange, jamais cette chose n'était arrivée...

10 heures. Toute la milice dort déjà, sauf Oto Mustam, trop occupé à dépouiller les nouveaux de leur argent avec son talent pour la triche... Un sifflement me tire de ma rêverie. Je regarde au mur. Mon épée, accrochée sur ce dernier, est encore en train de briller. C'est vraiment étrange, jamais elle n'avait fait ça... Une étrange envie me pousse à empoigner la lame et à sortir hors de Brakmar. Tant pis si je me fais sucrer ma paye, je ne peux luter contre cette soif de liberté. Je me faufile hors de la milice, me profilant entre les bâtiments sans le moindre bruit. Les seuls à voir ma présence sont quelques kolérats et quelques moskitos qui passaient par là. Me voici dehors. Soudain, je sais ce qui m'avait attiré. Une lueur. Rouge. Saignante. En peine... Je ne me sens un instant plus maître de mon corps. J'ai l'impression que c'est une autre personne qui lève mon bras, une autre présence qui me fait avancer, un autre meurtrier qui me fait trancher de mon sabre, les quelques ouginaks et croc gland se dressant sur mon chemin. J'avance ainsi dans les landes, sans me hâter, sans me dépêcher. J'avance à un rythme que je ne connais pas, guidé par un tempo d'une musique inconnue... J'avance, c'est tout ce que je sais...

Au coeur des landes, une lueur. Me voici face à elle. Je ne perçois qu'une grande ombre en son centre, ombre qui respire d'un souffle rauque. J'aperçois deux autre ombres. Un féca et une sramette me semble-t-il... Que font ils là? Eux aussi sont attirés par cette lueur mystique?
Hé... Mais je les connais... Ce sont...

________________________________

"Merci montieur! Ze vais vous faire un zouli dessin!"

Je n'ai pas eu le temps de lui dire quelque chose que le gamin était déjà parti, son chachat sous le bras, partir me faire un dessin pour me remercier. Il en fait un bazare pour un chatchat coincé dans un arbre... Une gemme tinte dans ma poche. J'y aperçoit le visage d'un ami enutrof. Il parait terrifié. Il parle de choses étranges, d'une bête qui s'est réveillée... Je lui dis gentillement que la bière du Feubuk est à consommer avec modération, mais son visage convulsé me laisse perplexe. Sa voie et son image se brouillent soudain, je n'ai le temps que de crier pour le prévenir qu'une lame s'est déjà abatue sur lui. La personne qui l'a assassiné froidement saisi la gemme et la pointe vers son corps inerte de manière à ce que je vois mon ami décédé. J'ai un haut le coeur et un sursaut de haine pour cet inconnu. De colère, je lance ma gemme contre un mur qui éclate dans un bruit crystalin et se déverse dans le canal qui traverse Bonta de pars en pars. Le venger. Punir cet immonde chacal. J'ai assisté au meurtre de mon ami et je n'ai rien pu faire... Un instant je me considère. Je sens de la colère en moi, et en même temps un sentiment d'impuissance. J'ai envie de courir. De fuir. D'aller loin, de m'isoler dans les ténèbres. Je saisi une monture, une dragodinde, l'enfourche et dévalle à toute allure les rues pentues de la cité des anges. En chemin je croise des gens qui se plaignent de leurs petits problèmes. Comment, ces emplumés, peuvent-ils être si... Répugnant? Des gens se font tuer dans le monde, et eux se plaignent de perdre des kamas au casino... J'invite ma dinde à accélérer d'un coup au flanc. Je défonce en trombe la porte principale de Bonta, écrasant au passage un garde qui ne m'avait pas vu débouler. Lançant des bulles sur les quelques braves qui veulent venger leur camarade, je fini par ne plus les regarder et foncer. Mais ce n'est pas moi qui guide ma monture... C'est ma main... C'est mon corps... Mais pas ma volonté. Des loups apparaissent. La terre s'obscurcie. Sidimote... J'aperçois une lueur au loin. Qu'est-ce donc? Ma dinde se couche soudain sur le flanc. Je vois un ouginak qui l'atrape par la patte et s'aproche d'elle, me considérant comme un insignifiant insecte, un sourire sadique lui traversant les crocs. Ma dinde gémmit d'un grand râle de douleur qui s'étouffe soudain dans des bruits de nécrophagie. J'assome le cannibale avant de le laisser brûler dans une glyphe, puis continue le chemin à pied. Seul. En courant. J'arrive soudain devant une grande masse sombre. Ses pulsations respiratoires rendent l'air déjà angoissant plus qu'opressant. Je distingue deux silouettes. Une sramette me semble-t-il et... Un sacrieur. Il me semble les connaître... Seraient-ils...?

[suite à venir, ne pas poster, merci.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[début d'une trilogie] Wind cyclone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Confrérie Wind, l'Héritage de Manwë
» Trilogie de la mort rouge
» Trilogie sur nos amis les orcs.
» Wind-Guru
» 3e volet trilogie copistes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Caravane :: ~ La nuit ~ :: Le sang de la lune-
Sauter vers: